Mais que fait ce fameux ministre sur notre chemin ? Ne cherchez pas sa moustache brune parmi les boulistes, ce n’est que sur les plaques indicatives que vous aurez l’occasion d’apercevoir son nom. Colbert ! Né à Reims et mort à Paris, sa présence dans la capitale des Gaules est dûe à son passage chez les banquiers Mascrani. Il n’en était qu’à ses débuts, et le quartier du change en aura gardé une place.

Ce qui nous amène ici n’a rien à voir avec Louis XIV, et encore moins avec les banquiers. C’est un pan important des valeurs de la Croix-Rousse que nous venons célébrer : la solidarité. Colbert a en effet laissé son nom sur une marmite. Une marmite de cuisine ? Nooon ! Un petit comité d’irréductibles croix-roussien résistait encore et toujours à la pauvreté. Fournissant charbon et nourriture aux plus démunis, cette association découle de la Marmite Populaire (qui elle, date de 1911). Même si elle a été déplacée au 7 rue Diderot, sur le lieu du “Mon Ciné”, ancien “Théâtre de la Gaîté”, l’association crée en 1952 a gardé son nom au fil des années et continue son activité. Luttant en plus contre la solitude des personnes âgées, elle a été soutenue par tous les maires de Lyon et fête cette année ses 65 ans de bons et loyaux services.

Sources :
LUC Robert, Les pentes de la Croix-Rousse au fil du temps, Éditions du Mot Passant, 2003, 120p, (Collection Au fil du temps)